Neverwhere, la série!

Publié le par Patate des ténèbres

J'ai enfin pu visionner Neverwhere, une mini-série de mon dieu littéraire, Neil Gaiman, qu'il traduisit ensuite en roman, très très bien, et qui fut également adapté en comic book, également muy bien.

Bon alors la série. Oui alors ce n'est pas vraiment un truc top-fashion d'aujourd'hui, avec des intrigues rocambolesques et des actrices en micro-short (parce qu'il fait toujours chaud, dans les séries). Visuellement, cela heurte les yeux et l'esprit, j'ai même eu une rougeur sous le noeil droit, je fais l'association avec ce visionnage, même si ce n'est pas scientifiquement prouvé!

Enfin bref, c'est une série à tout petit budget, dans les années 90... Oui, comme le Rebelle ou la première mouture de V. C'est british, qui plus est, donc cela peut heurter doublement, en particulier pour les adeptes du bon goût vestimentaire, qui voudront sans doute se rouler dans un quelconque caniveau après visionnage.

 

Oui mais cela reste du Neil Gaiman, et donc l'histoire est intéressante (mieux vaut lire le bouquin cependant), les personnages préfigurent pas mal de personnalités propres au Gaimanverse, et cela malgré un étrange virevoltage des comédiens et diennes, qui tantôt surjouent, tantôt ne jouent pas du tout.

A découvrir par les fans du grand monsieur, comme une curiosité ou pour rigoler un peu entre amis pendant une soirée maki california arrosée de Lambrusco!

 

Oui au fait, pour la petite histoire, Neverwhere raconte les péripéties de Richard Mayhew, bonhomme ordinaire dans Londres, qui vient en aide à une mystérieuse damoiselle, Porte, qui l'entraîne dans une Londres-d'en-bas, version un peu gloomy de la ville au-dessus, et ou entre autre chose, les rats sont vénérés par les hommes. S'ensuit une quête med-fan classique et bien pensée, qui permet au petit Mayhew de se trouver.

PS: Je précise que dans la série, la terrible Bête de Londres est incarnée par... Une vache. C'est plutôt psychédélique, à classer à côté du lapin de l'apocalypse des Monthy Python, et l'on voit que beaucoup d'effets ont été employés pour rendre la vache terrifiante... Mais c'est raté.

Publié dans Les Séries

Commenter cet article

Monsieur Manshoon 31/07/2014 18:36

Je pense que les UK nous ont habitué à mieux depuis. La série à eu le mérite d'être menée à bout.