Coeur de métal fondu - Charybdis [Maison De Casini] vs Conglomérat/ Flotte Enochéenne {1200 points}

Publié le par Patate des ténèbres

La guerre pour la Reconquête des anciens systèmes planétaires humains approche rapidement, et à travers les territoires extérieurs, les alliances se font, mais se défont également. La planète Charybdis, concédée aux Maisons nobles de Peryton après leur exil prononcé par le Matriarcat, est régulièrement au coeur de la tourmente. De jeunes seigneurs flirtent avec des courtisanes, et une vendetta sur plusieurs générations survient brutalement! Mais la situation se complique un peu plus, lorsque l'héritier de la Maison De Casini, le jeune et impétueux Dietrich, pense trouver l'âme-soeur (pour la huitième fois cette année) en la personne de Nadja'lahil Nefrat, la fille aînée du Maître-marchand commandant la flotte Enochéenne. Et lorsque le fougueux fils de seigneur lève la main sur sa compagne, après une soirée trop arrosée, le geste est de ceux en mesure de plonger le système de Vega dans une guerre sanglante. 
 
 

 

Champs de bataille : A l'extérieur du système Vega se trouve un avant-poste Charybdis, financé conjointement par les Maisons nobles, et servant autant de chantier naval que de lieu de villégiature. La station de Nova-Charonus est idéalement située à l'orée d'un champs d'astéroïdes, à quelques heures de la lune P398-rln, un territoire du Collectif G+.    
 
Forces en présence : Inconscient des actions que le geste de son fils ont pu engendrer, l'Amiral Bromon De Casini est de repos sur Nova-Charonus, tandis que son Croiseur de bataille, l'Etoile de Berenice, est en cale de radoube. C'est son Second, le Commandant Veronèse Chambord, qui mène le groupe de combat De Folley à partir du destroyer Ventiano, vers la station, afin de protéger son officier supérieur et le fleuron de la flotte de Charybdis. 
 

 
 
Groupe de combat De Folley Sous le commandement du Commandant Veronèse Chambord
- Croiseur de bataille classe Duquesne/B Etoile-de-Berenice [Immobilisé] - 2 corvettes classe Daphné  Valeria et Sylania - 2frégates classe Lemnos Montorino et Telari - 2 frégates lourdes classe Espérance  Marli et Sebast - 2 destroyer classe Thetis Ventiano et Rogioni - 3 Porte-missiles classe Requin RgL-03, RgL-12, RgL-87
 
Objectif : Intercepter la flotte Enochéenne et tenir 3 tours, le temps que l'Amiral De Casini puisse monter à bord de son croiseur et parvienne à raisonner son homologue, l'Amiral Sayd'lahil Nefrat.
 
 
 
Flotte Enochéenne/ Escadre Halil'janir:
Sous le commandement de l'Amiral Sayd'lahil Nefrat
 
- Croiseur lourd classe Arwan Siden-Sinawt
- 4 croiseurs d'attaque de classe Sichem
- 2 croiseurs légers de classe de classe Harân
- 2 destroyers de classe Hébron
- 3 frégates de classe Saraï  
 
Objectif : Attaquer et immobiliser l'Etoile de Berenice, endommager le plus grand nombre de vaisseaux Charybdis.
 
1er tour
 
L'initiative est pour la flotte Enochéenne qui fonce vers Nova-Charonus avec ses unités légères, qui se regrouperont ensuite autour du vaisseau de commandement. Trois croiseurs d'attaque de classe Sichem ralentissent et manoeuvrent pour contenir les renforts de l'Amiral De Casini, en train de siroter une pina colada.
 
 
Le Commandant Veronèse Chambord pousse ses vaisseaux en défense de l'Etoile de Berenice, préférant sacrifier quelques portes-missiles le temps que sa formation se mette en place.
 
Face à un croiseur lourd, trois petits Portes-missiles ne pèseront guère. Malgré tout, deux sont détruits à coup de lasers mais ont le temps de livrer leur cargaison. Le blindage babord du Siden-Sinawt est gravement endommagé et deux batteries d'intercepteurs sont détruites. 
 

 
Autour de la lune P398-rln, les corvettes Charybdis engagent les croiseurs d'attaque de classe Sichem. Les chances sont minces d'infliger de véritables dégâts, bien que le Groupe d'attaque De Folley soit constitué de vaisseau de guerre, et la flotte Enochéenne de vieux cargos réarmés. Des tirs de lasers se perdent bien dans le vide, mais les deux croiseurs d'attaque sont touchés, trop peu pour ralentir, mais ils ratent à leur tour des cibles pourtant faciles. 
 
2nd tour 
 
L'initiative est au Groupe d'attaque De Folley. Toute la défense est concentrée autour de l'Etoile de Berenice. Les forces du Conglomérat se sont dangereusement rapprochées et vont pouvoir employer leurs techniques d'abordage pour neutraliser plusieurs vaisseaux. 
 
 
 
Dans son envie de châtier les décadents seigneurs de Charybdis, l'Amiral Sayd'lahil Nefrat laisse derrière lui le gros de ses forces lourdes pour se ménager un angle de tir optimal contre l'Etoile de Berenice. Les frégates de classe Saraï sont engagées dans une grande manoeuvre de contournement, au risque de déclencher les défenses de la station spatiale proche. 
 
 
 
Les croiseurs d'attaque de classe Sichem font leur office, défouraillant à tout va les unités plus légères. Mais deux sur quatre voient leur propulsion anéantie, tandis qu'un troisième perd ses batteries lasers principales. 
Les corvettes de classe Daphné sont finalement trop endommagées pour poursuivre le combat, elles parviennent à endommager un destroyer de classe Hébron.
Autour de la station Nova-Charonus, les deux frégates classe Lemnos Montorino et Telari voient leurs armes principales détruites mais participent à la défaite d'un croiseur lourd. La frégate lourde classe Espérance Marli est abordée par un croiseur léger et les deux bâtiments commencent à employer leurs intercepteurs pour mitrailler leur coque.
 
Le Siden-Sinawt ouvre le feu avec ses missiles lourds sur l'Etoile de Berenice, les disperseurs de la station parviennent à détruire deux des trois armes auto-guidée, mais le troisième déchire la coque du croiseur qui se voit gravement endommagé avant même d'avoir pu engager le combat. 
 
 
 
 3ème tour
 
Et tandis que les moteurs de l'Etoile de Berenice chauffent enfin, l'initiative est encore pour Charybdis, qui redéploie ses unités légères afin de faire écran aux prochains tirs de missiles lourds. 
 
Les destroyers de classe Thetys, jusqu'alors épargnés et à peine endommagés, sont immobilisés sans armes par leurs homologues Enochéens, qui eux sont détruits par des tirs ajustés de lasers. 
 
 
Le croiseur lourd Siden-Sinawt encaisse de sérieux dégâts détruisant ses batteries lasers, il réplique en tirant sur les frégates Charybdis, à coups de missiles standards qui ne parviennent cependant pas à écarter la menace de ces vaisseaux.

 
Victoire pour Charybdis! Oui enfin victoire toute relative, car le Siden-Sinawt ne dispose plus que d'un missile lourd, de la moitié de ses intercepteurs et d'un laser léger. Mais l'Etoile de Berenice est déjà bien entamé, avec cependant quatre batteries de lasers lourds et trois frégates pouvant encore l'appuyer. Les frégates Enochéennes se sont trop rapprochées de la station, dont le gouverneur peut décider de les pulvériser au moindre signe inamical. 
l'Amiral Sayd'lahil Nefrat se retire donc, avec les restes de son escadre.  

Publié dans Les Jeux de figurines

Commenter cet article

Frost 14/09/2014 21:09

C'est ce qu'on appelle une impasse à la mexicaine! Les armes des croiseurs sont pas mal du tout, SSD à voir.

orochimarrant 13/09/2014 10:52

Tes croiseurs scratchbuildés rendent vraiment bien. Par contre leur protection est très light, même pour des coques civiles reconverties.

Monsieur Manshoon 13/09/2014 10:46

plastique contre métal, si je ne m'abuse.