HPL return - Planetary jdr #1!

Publié le par Patate des ténèbres

Dans une dimension alternative, où la Terre fut dévastée par la venue d’entités supérieures et destructrices, une poignée d’élus furent autrefois choisis afin d’annoncer l’arrivée des Seigneurs. Bien peu prêtèrent attention à ces illuminés, bien peu survécurent sous leur forme initiale.

Mais après plusieurs décennies à régénérer leurs forces, les terribles horreurs cosmiques tournent désormais leur attention vers d’autres réalités. Leur plus fidèle agent humain a été envoyé en reconnaissance afin de comprendre pourquoi son homologue ne parvint pas jadis à ouvrir un passage pour ses maîtres. Nul n’a encore perçu sa présence, mais Howard Philip Lovecraft est bien de retour sur Terre !

Formation de l’équipe de terrain : Monsieur Wendu, coordinateur New-yorkais pour le Bureau de Planetary, rassemble son équipe de terrain afin d’exposer des faits préoccupants concernant une vague de folie inexplicable semblant toucher des individus sans liens apparents.

 

Pod, joué par Prince, est un expert en contrôle des machines.

Déesse, jouée par Laura, est une déesse grecque originaire d’une réalité alternative.

Tattoo, joué par Omar, est un Yakuza possédant une coordination œil-main supérieure.

Sûtra, jouée par Soline, peut manifester une roue karmique pesant les bonnes et mauvaises actions.

Jedi, joué par Romain, abaisse la résistance mentale pour imposer sa volonté.

 

Monsieur Wendu annonce aux agents que Sûtra a été frappée de folie, révélant leur destin à des passants, manifestant ses pouvoirs en public. Elle aura été stoppée par une équipe de Stormwatch, qui aura donné un avertissement à Planetary. Actuellement en convalescence à l’infirmerie au sous-sol, on lui a administré un cocktail expérimental qui semble lui avoir fait passer sa crise de folie.

 

Monsieur Wendu explique alors, devant un mur d’écrans, que la vague de folie affectant la planète déconcerte aussi bien les nations que les organisations spécialisées, aucun vecteur n’a encore pu être identifié, mais les crises sont de plus en plus violentes, s’achevant avec des suicides et des massacres sanglants. Les différentes équipes de Planetary vont donc se mobiliser en espérant qu’une solution soit prochainement trouvée.

 

Entre temps, les Agents descendent retrouver leur camarade qui n’a plus aucun souvenir des dernières heures, mais quelques contusions liées à l’intervention musclée de la Team Achilles. Visiblement remise, Sûtra est mise au courant de la mission et accepte de joindre ses talents. Le temps de remonter, elle est prise de vertiges, assaillie par des visions de monstres tentaculaires dévastant des villes, tandis qu’une voix stridente lui annonce que les Seigneurs reviennent. Surprit, ses camarades l’interroge, et Sûtra réalise (petit post-it) que la vision qu’elle vient d’avoir est liée à un roman qu’elle est en train de lire.

 

Déesse lit également ce best-seller, mais sa nature divine semble l’immuniser à ce genre de crise de folie. Il s’agit d’une série de romans écrits par un certain C.D. Ward, parlant d’entités hors du temps et de l’espace, cherchant à corrompre l’Humanité pour s’infiltrer dans cette réalité. Très sombres, les écrits s’inspirent clairement des œuvres du Mythe de Cthulhu.

Pod consulte son unité biotech greffée à son bras, et ramène les données concernant le mystérieux C.D. Ward, qui ne donne aucune interview et que personne n’a encore vu. L’équipe s’oriente donc vers les bureaux New-yorkais de la maison d’édition, Fearsome, où ils pourront trouver une adresse et des informations.

A noter que les joueurs - euses ont déjà fait la relation C.D. Ward – Charles Dexter Ward, et se doutent donc qu’il s’agit d’un pseudonyme.

 

Chez Fearsome, ils rencontrent l’unique employé présent, Carl, qui leur explique n’avoir aucun contact direct avec l’auteur. Les Agents insistant (un peu lourdement), en se faisant passer pour des journalistes, il leur propose de rencontrer sa supérieure hiérarchique, Béatrice Cullen. Pod déploie un mouchard qui se connecte au seul ordinateur présent, puis l’équipe se retire après avoir décroché un rendez-vous pour le soir-même au Plaza.

 

Dans la rue, à peine le groupe sortit de chez Fearsome, Pod capte un étrange message envoyé par Carl, dans un dialecte inconnu et inhumain, utilisant un réseau partiellement organique.

 

Jedi et Sûtra se font beaux pour aller souper en compagnie de Béatrice Cullen. Pod supervisera l’équipe depuis le Bureau, tandis que Tattoo et Déesse auront réservés une table non loin. L’entretien avec Béatrice Cullen sera bref, elle semblera en apparence décontractée, mais aura perçue leur nature méta-humaine et les menacera de mort, se transformant en une créature monstrueuse. Jedi agit en premier et frappe avec son bâton télescopique, mais la riposte est terrible (Jet de Vigueur en carton), il s’écroule, éventré, tandis que Sûtra ouvre le feu mais rate.

 

Pod déclenche à distance l’alarme incendie pour faire évacuer la foule, il remarque un individu en train de se transformer lui aussi en un monstre colossal, il le désigne à Déesse, qui réagit rapidement, traversant la salle en volant et en lui décochant un coup de poing (7d+2 pour les dégâts, Wonder woman peut aller se coucher) qui lui broie le visage. Tattoo utilise sa compétence Parkour pour bondir tel un Yamakazi, il tranche en deux Béatrice Cullen et l’achève dans la foulée, envoyant une giclée de sang noir sur Sûtra.

 

Le temps que Pod rejoigne l’équipe, Déesse à pulvérisée son adversaire sans même prendre un coup. Une équipe de Stormwatch, menée par Jaeger Weiss, apparaîtra alors, désactivant des camouflages thermo-optiques en pointant des armes sur les Agents de Planetary. Deuxième avertissement pour Sûtra, mais Pod calmera le jeu et fera évacuer l’équipe.

 

Monsieur Wendu rassemblera les Agents au Bureau pour faire le point. Leur rapport permettra à Planetary de faire le lien entre C.D. Ward et l’auteur défunt Howard Philip Lovecraft. Une reconstitution de photos partielles montrera leur ressemblance flagrante, et une adresse sera trouvée, près de Bangor dans le Maine.

Un jet sera affrété pour les Agents, qui apprendront chemin faisant qu’une vente aux enchères aura lieu le lendemain, également à Bangor, et concernant des manuscrits originaux d’HP Lovecraft retrouvés par un anonyme. L’action se passe donc à Bangor !

 

Arrivant de nuit, les Agents ne veulent pas perdre de temps. Jedi influence un chauffeur de taxi qui les mène aux abords d’une sombre forêt, là où se dresse la villa de C.D. Ward. Déesse utilise son pouvoir de vol pour faire une reconnaissance, mais c’est Sûtra qui remarque la première des créatures monstrueuses rôdant dans les bois, et les attaquants. Des lambeaux de vêtements indiquent qu’ils étaient humains il y a peu.

Encore une fois, Déesse et Tattoo démontrent leur force. La première fait une prise de lutte gréco-romaine à une créature volante, et la broie dans son étreinte, tandis que le second bondit encore tel un cabri, et tranche en deux son adversaire. Sûtra a encore tentée d’utiliser son 9mm, sans succès mais avec une belle détonation.

 

La villa est un bâtiment isolé dominant le fleuve Penobscot, ceinturé par un haut mur. Pod désactivera le portail électrique en fer forgé… Et une longue discussion commencera pour savoir qui passera en premier . Finalement, Déesse décollera et ira défoncer quelques murs et fenêtres. Elle découvrira donc que les conditions environnementales changent aléatoirement au sein de la demeure. La gravité se modifie, l’air est toxique et des réalités se superposent. Ne souhaitant pas s’attarder, Déesse rejoindra ses camarades, son vol bien plus sinueux, mais sa Vigueur supérieure la préservant d’effets normalement mortels.

 

Le groupe voyant son invasion de la villa un peu retardée, décision sera prise de se rendre à l’Hôtel des ventes de Bangor, afin d’y subtiliser les manuscrits prévus pour les enchères du lendemain. Si C.D. Ward s’avère en fait être HP Lovecraft, il cherchera sans doute à récupérer les écrits.

 

Forçant sans mal la sécurité de l’Hôtel des ventes, les Agents pourront y trouver les précieux manuscrits. Il s’agit bien d’écrits mystiques, à première vue anodins, mais dissimulant des formules permettant aux Seigneurs de franchir des passages où les réalités se mêlent. Pod transmettra les informations à Monsieur Wendu, mais sa communication s’interrompra soudainement.

 

Emergeant des ombres, HP Lovecraft observe impassiblement les Agents, posant son regard sur ses manuscrits. Sa peau semblera fondre tandis qu’il adoptera sa forme véritable de serviteur des Seigneurs (représentée par la figurine d’un Aboleth). Mais encore une fois, Déesse réagira promptement et volera sur la créature, la pulvérisant en un coup de poing! Howard Philip périra avant même d’avoir pu proférer la moindre menace.

 

Sur ce, une équipe Stormwatch arrivera à Bangor et interviendra pour évacuer discrètement le cadavre monstrueux, s’appropriant au passage tout le prestige d’une opération qui n’aura pas eu lieux. Les Agents retourneront à New York où Monsieur Wendu leur apprendra que les manuscrits, subrepticement subtilisés, seront confiés à un sorcier afin de pouvoir sceller le passage qui était en train de s’ouvrir dans la villa.

 

Mission réussie donc ! Et à la manière Planetary qui plus est.

 

Prochain épisode : Monkey go to heaven, où les Agents sont confrontés aux 4 et aussi à des gorilles.

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

Monsieur Manshoon 25/10/2014 23:27

Je suis content de voir démarrer ce jeu. Bonne chance avec tes groupes.