Babylon 5, de Michael Straczynski!

Publié le par Patate des ténèbres

Je réalise que je n'avais pas encore écrit sur une série qui m'a durablement marqué, et dont l'auteur, Michael Straczynski, m'a inspiré des trames complexes mais lisibles. Babylon 5 est une série télé en cinq saisons et quelques films, un spin off fut tenté, mais ne prit pas. Dès son lancement, il était prévu par l'auteur de boucler ses intrigues en cinq saisons, et au vue de la richesse de son univers, et des moyens donnés à la série, franchement cela force le respect.

 

Le pitch de départ nous indique que la cinquième station terrienne de type Babylon est un lieu d'échanges et de diplomatie, où les races majeures de la galaxie peuvent se rassembler et parlementer. Très vite, l'on comprend que la station Babylon est un lointain avant-poste de la Terre, qui vient de terminer une guerre et cherche à en déclencher une autre par ses comportements xénophobiques. Idem pour les autres peuples, comme les Narn et les Centauri, dont les interactions brutales amèneront plusieurs conflits à rythmer les saisons. A l'écart de tout cela, mais jamais très loin, les derniers peuples anciens des Ombres et des Vorlons intriguent en utilisant les jeunes espèces comme pions sur leur échiquier cosmique. A terme, tous les peuples de la galaxie seront menacés d'extinction par leur faute.

Les personnages clés vivant sur Babylon 5 auront des rôles capitaux à jouer durant ces conflits, le plus impressionnant reste bien entendu le Capitaine John Sheridan, de l'Alliance terrienne, simple officier au passé militaire difficile à concilier avec son rôle de médiateur (il a fait sauter un croiseur principal durant la guerre opposant Humains et Minbari), il se révèlera dans l'adversité, en coupant les liens avec la Terre, puis en devenant le meneur de l'insurrection, et enfin un héros de la guerre contre les peuples anciens, entre autres choses.

J'ai beaucoup aimé l'approche intelligente des thématiques sommes toutes classiques dans une série de science-fiction. Trop souvent, les producteurs brident leurs showrunners qui doivent pondre des épisodes "classiques", et souvent bêtes. Ici, même si le temps commence à faire son oeuvre, Michael Straczynski nous entraîne dans une véritable saga épique, ou héros et méchants s'affrontent, mais parfois doivent égalemet s'allier, et où les motivations des uns et des autres sont montrées à travers un prisme qui n'a pas grand chose de manichéen.

Les différents peuples sont montrés comme incapables de faire taire leurs querelles intestines, et si les humains parviennent parfois à apaiser certains conflits, eux-mêmes sont déchirés par des luttes fratricides provoquant souvent l'irréparable. Le thème est classique, la place de l'Humanité également, mais dans un univers en train de se transformer radicalement, comme celui de Babylon 5, les actions des uns et des autres sont toujours lourdes de conséquences.

Une petite mention aux magnifiques effets spéciaux, en particulier aux nombreuses batailles spatiales, qui montrent un immense  travail concernant l'approche des différents peuples et de leurs technologies, très différentes. Les vaisseaux humains ont des tronçons rotatifs pour générer une gravité artificielle, depuis peu dans l'espace, ils sont néanmoins redoutés et pris au sérieux, mais ne pèsent finalement pas lourd face aux vaisseaux de la République Centauri, ou des Narn. Ne parlons pas des biotechnologies avancées des races anciennes, il faut une alliance de tous les peuples de la galaxie pour contenir une flotte Vorlon.

Enfin voilà! Pour moi, Babylon 5 est LA série intelligente de science-fiction, avec bien entendu ses faiblesses, mais dont l'auteur est parvenu à nous narrer une grande saga épique, qu'il est difficile de quitter. Des déclinaisons sont nées de la série, un très bon jeu de rôles, particulièrement immersif, ainsi qu'un excellent jeu de cartes permettant de jouer toutes les factions connues.

Publié dans Les Séries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Monsieur Manshoon 01/01/2015 08:44

Palpitante série en effet, depuisil y a eu Battlestar galactica, mais celle-ci reste un classique du genre, parfaitement maîtrisée par un auteur également créateur de fantastiques comic books.