Le Noeil de la douleur!

Publié le par Patate des ténèbres

Eye of Pain est le premier module d'une série de trois, se basant sur l'idée d'alors des Monstrous arcana, ici I Tyrant, qui se penchaient sur l'écologie complète d'une créature en particulier. Les Tyrannoeils (beholders) ont donc eu leur heure de gloire et trois aventures suivirent. Outre l'illustration de couverture, d'une rare mochetée, Eye of Pain est une aventure basique de 32 pages, avec de forts relents des premiers modules de jadis, les pjs sont recrutés à partir d'une petite annonce dans la ville :-)

 

En apparence bien classique, l'aventure apparaît rapidement comme quelque chose pouvant déboucher très facilement sur une mini-campagne impliquant plusieurs Tyrannoeils, une montagne de fausses pistes, il faut bien que le meujeu s'amusent un peu, et pas mal de retournement de situation. En gros, le Tyrannoeil Qeqtoxii cherche à recruter quelques aventuriers pour aller assassiner une rivale, qui règne sur une cité entière des siens. Pour se faire, il oppose les prétendants à un Tyrannoeil mort-vivant de sa conception, et se fait son propre koh-lanta dans la forêt. Les aventures suivantes, Eye of Doom et Eye to Eye, complexifient encore l'intrigue de départ, et avec un peu de travail dessus, un meujeu pourra se faire une bien belle guerre secrète impliquant moult individus amusants.

Pour ma part, j'ai eu l'occasion de faire jouer les trois aventures à la suite, mais dans le setting de Spelljammer. La forêt de Burke's crossing était alors une ceinture d'astéroïdes avec de nombreux avant-postes Valoriens, une ambiance à la Serenity et un groupe presque exclusivement composé de combattants. En fait c'était intéressant par rapport à l'incapacité des pjs à utiliser des sorts de divination pouvant leur indiquer que leur employeur et "ami" n'est autre que le grand méchant.

 

Bref, voilà donc une aventure qui en apparence ne casse pas des briques, mais qui se révèle finalement une bonne surprise pouvant facilement devenir quelque chose de palpitant, voir épique, car pour vouloir aller trucider des Tyrannoeils dans leur propre ville, je dis qu'il faut être un héros dans l'âme... En fait il faut remplacer le terme Héros par un autre, mais comme ça, c'est moins vexant :-)

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

Monsieur Manshoon 07/03/2015 17:53

Bon scénario, simple et bien documenté.

orochimarrant 07/03/2015 12:46

Testé sur Planescape, et là, le tyrannoeil, tu l'embêtes pas pour faire des pex!