Planetary #5 – Gorilles dans la brume!

Publié le par Patate des ténèbres

Où les Agents de Planetary doivent affronter quelques gorilles, dialoguer avec un chimpanzé, et se méfier d’une bande de macaques.

 

Yann incarne Simbad, qui peut voyager à travers les rêves d’autrui et se retrouver ailleurs.

Pierre incarne le Fier américain, un héros de la seconde guerre mondiale dans une réalité alternative.

Valérie incarne Inga, une métamorphe finlandaise muette.

Béatrice incarne Médium, capable de lire les empreintes psychiques des morts.

 

Tandis qu’ils vaquent à leurs occupations entre deux missions, les Agents entendent parler de troubles au zoo de Boston. Des primates auront été libérés, apparemment par des activistes qui auront laissés leur marque sur plusieurs panneaux géants. Les journalistes seront surtout étonnés par le fait qu’aucune des organisations pro-animaux ne se mette en avant. Peu après, Monsieur Cavil rassemblera l’équipe car le symbole des fauteurs de trouble du zoo aura déclenché une alerte dans la base de données de Planetary.

 

Il y a quelques mois, l’équipe New-yorkaise aura découvert une base de lancement secrète, remontant aux premiers temps secrets de la NASA. Plusieurs singes auraient ainsi été envoyés à travers la Plaie, et au moins un, Georges, serait revenu après avoir donné naissance à un peuple de primates avancés. Une invasion de gorilles à la technologie supérieure aurait brièvement menacée New York, mais aura pu être évitée à temps. Le symbole du zoo est identique à l’un de ceux qui était peint sur les modules de descente employés par les gorilles.

 

Le Fier américain envisagera tout de suite une invasion plus subtile et racontera comment les nazis dans sa réalité utilisèrent un tel stratagème. Monsieur Cavil lui rétorquera que depuis New York, la signature énergétique de la technologie des Gorilles a été monitorée, et n’apparaît pas dans la région de Boston. Inga fera comprendre par gestes qu’elle pense qu’il s’agit peut-être d’un transfert interdimensionnel, des humains de cette réalité échangés avec des Gorilles.

Monsieur Cavil acceptera toutes les éventualités, mais avouera être inquiet si une invasion frappe Boston. Authority n’est pas disponible, et les tensions avec Stormwatch risquent de limiter leur efficacité sur le terrain. Médium proposera aux autres d’aller enquêter directement au zoo, pour voir si quelque chose aura échappé aux enquêteurs.

 

 

 

 

 

 

La directrice du zoo de Boston, Pamela Wingthrope, recevra les Agents, menés par Simbad et se faisant passer pour des inspecteurs de la santé publique en quête d’un possible virus. Concernant l’incident, elle admettra s’inquiéter au sujet de trois macaques qui n’ont pas été retrouvés. Les autres primates auront été capturés, ou tout du moins repérés grâce à la géolocalisation. Elle notera avec colère qu’un des deux dos argenté, un magnifique gorille nommé Edouardo, aura été roué de coups et sera soigné pour plusieurs plaies profondes.

Médium questionnera la directrice au sujet de son personnel, qui lui précisera que l’un des deux gardiens de nuit est toujours absent.

 

Les Agents iront ensuite faire le tour du zoo, notant que le mystérieux symbole n’a pas été peint sur les panneaux, mais produit par brûlure. Le Fier américain parlera de l’un de ses souvenirs, celui d’un savant fou nazi qui utilisait un rayon de la mort pour désintégrer ses ennemis. Et c’est Simbad qui remarquera non loin des enclos des primates, la silhouette brûlée sur le mur d’un humain, bras levés. Les Agents en conclueront que le gardien absent aura été désintégré, le Fier américain s’avouera inquiet en imaginant des nazis de sa réalité en train de débarquer à Boston.

Qu’un gorille à dos argenté ai pu être malmené semblera en tout cas exclure l’intervention des Gorilles, même si les deux espèces ne sont sûrement que cousines éloignées, les Agents estimeront qu’une autre faction est impliquée. Inga fera comprendre qu’elle souhaite visionner les vidéos de l’invasion new-yorkaise.

 

En étudiant les données disponibles, les Agents pourront noter que si le symbole du zoo est en effet visible sur la carlingue des appareils d’invasion, son sens reste obscur, malgré une importante répétition sur les équipements. C’est le Fier américain qui remarquera la présence du symbole sur les armes individuelles des Gorilles, ce qui lui rappellera encore une fois les nazis éliminés, qui étaient ainsi décomptés par ses camarades. Ceux qui auront attaqués le zoo seraient donc les ennemis des Gorilles, et n’emploieraient visiblement pas la même technologie que leurs adversaires.

 

Médium retournera au zoo afin d’essayer de lire l’empreinte psychique du gardien vaporisé, elle n’y trouvera rien de concluant, et malgré son pouvoir, ne distinguera que des formes indistinctes dans la nuit. Il apparaîtra cependant que les assaillants ne sont clairement pas des Gorilles, ils sont bien trop petits, et bien plus agiles.

 

Quelques jours plus tard, une vague de crimes sanglants rendra la presse complètement folle. Il sera établi qu’il s’agit d’une bande de tueurs sadiques, tuant au hasard et plus particulièrement des individus difficiles d’accès. Monsieur Cavil estimera qu’il s’agit des assaillants du zoo, car sur au moins une scène de crime, le symbole bien connu aura été apposé sur un mur avec le sang de la victime.

Mais les Agents ne seront pas rassemblés au sujet des meurtres. En effet, alors qu’ils chercheront des pistes pouvant les mener aux hypothétiques envahisseurs, un évènement mobilisera tous les médias ; Une équipe de méta-humains vient de surgir dans le ciel de Boston, émergeant d’un tourbillon de feu. Selon toute vraisemblance, il s’agirait de trois gorilles et d’un chimpanzé. Le SWAT sera déjà en train de se mobiliser pour intervenir, et le temps que les Agents se rendent sur place, une fusillade aura éclatée. Les nouveaux venus resteront immobiles à une trentaine de mètres du sol, l’un d’eux semble générer un champ de force, tandis que le chimpanzé scrute la ville. La discussion semblera possible, mais un agent zélé du SWAT profitera de l’inattention des primates pour tirer sur eux au lance-roquette. Le plus massif des Gorilles poussera un rugissement et s’élancera sur la troupe, contraignant le Fier américain à s’interposer. Inga se transformera en gorille à fourrure bleue et viendra lui prêter main forte, tandis qu’un autre primate filera vers Médium et Simbad.

Même avec sa force accrue, le Fier américain ne pourra pas tenir tête au Gorille qui semble posséder des pouvoirs similaires à ceux d’Apollo. L’intervention d’Inga lui éviter d’être broyé entre deux voitures que son adversaire tiendra à bouts de bras.

 

Simbad évitera miraculeusement une attaque de l’assaillant, et interpellera le chimpanzé, qui semble être le plus sage du groupe. Le primate sera entre autre doué du pouvoir d’omni-linguisme, et communiquera donc sans mal avec l’Agent. Il se présentera comme étant UltraChimp, et suspendra l’attaque le temps d’un échange. Monsieur Cavil invitera les méta-humains simiesques afin de limiter les troubles, et autour de mug remplis de chocolat chaud aromatisé à la coco, les deux groupes partageront leurs informations.

UltraChimp est le leader de la G-team, composée de Maximum, le clone simiesque d’Apollo, Guru, une sorte de chamane-guerrier puisant sa force dans la Plaie, et Fire ape, un cracheur de flammes. Depuis l’intervention d’Authority dans leur dimension, les gouvernements de Mogosia ont mutualisés leurs ressources pour explorer et protéger les abords de la Plaie. Guru a largement contribué au programme George 2.0, qui amène depuis quelques mois de nouvelles technologies transformant la culture Mogo. Malheureusement, des fanatiques religieux ont appris l’existence de mondes comme celui-ci, et après avoir pratiqués des augmentations sur leurs soldats, les ont envoyés ici. Ce sont des macaques, ils seraient encore sept à ne pas être devenu fous après les augmentations expérimentales. Leurs comparses sur Mogosia ont déjà été neutralisés, et la G-team est là pour limiter les déprédations de ces fanatiques xénophobes. UltraChimp espérait avoir l’aide d’Authority, mais Monsieur Cavil garantira l’efficacité de ses Agents.

 

Les macaques devront être débusqués les uns après les autres, ils se seront séparés mais seront toujours dans la banlieue de Boston, où ils préparent un projet n’augurant rien de bon. Dans un premier temps, Médium remontera la piste des plus violents macaques, Inga l’aidera en utilisant les sens de différents animaux dont elle prendra la forme. Le Fier américain interviendra avec la G-team pour neutraliser les belliqueux primates, tandis que Simbad parviendra à se lier avec les plus retors, explorant leurs rêves pour emmener ses compagnons dans les lieux où les derniers macaques se seront terrés.

Un seul, Hyeronimus, leur échappera toujours et semblera s’être facilement adapté à cette réalité. UltraChimp évaluera la situation après trois mois de recherches, mais admettra que le macaque a dû trouver des alliés en mesure de le dissimuler. Monsieur Cavil maintiendra ouvert ce dossier et rassurera la G-team quant à la vigilance de Planetary à ce sujet.

 

Les Métaprimates retourneront donc dans leur réalité en remerciant les Agents pour leur aide, Guru, qui semblera s’être entiché d’Inga, promettra de maintenir un lien via la Plaie, et de partager la technologie Mogo avec Planetary.

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

MissJupitznic 08/05/2015 10:26

Encore des gorilles!

Monsieur Manshoon 20/04/2015 21:40

Le Fier américain? certains ont un grand respect pour les comic books.