Code 46 de Michael Winterbottom!

Publié le par Patate des ténèbres

J'avais visionné ce film à sa sortie en 2004, déjà car c'était un Winterbottom et j'aime bien ce qu'il fait (tournage dans un jardin anglais, wonderland, a very englishman), j'aime les acteurs et actrices qu'il dirige et sa vision froide mais pleine d'émotions du monde. Ici, Tim Robbins et Samantha Morton, bon duo pour un bon film à mes yeux.

 

Code 46, c'est un film d'anticipation, ce bon vieux proche futur qui se rapproche maintenant à vitesse grand v. Plus qu'une poignée de lois sur la bioéthique à contourner, et nous sommes bons pour la prédestination génétique et bien entendu, un plus grand contrôle sur nos vies. Ici encore, Michael Winterbottom nous offre une jolie histoire d'amour entre deux individus évoluant dans des strates sociales différentes, et pour qui d'autres ont décidés de leur vie. Malgré tout ils essaient de se retrouver et cela donne une jolie romance, peu habituelle dans la thématique science-fiction, et qui bien entendu, se termine mal.

On retrouve des références a Gattaca ou Blade runner, mais c'est avant tout une histoire d'amour, dans un monde qui est le nôtre, mais où l'on visite les lieux-phares de ce demain prochain: Dubaï, Shanghai, Jaipur ou Hong Kong, autant de lieux qui pour nous autres, occidentaux, semblent exotiques, ce qui renforce le côté anticipation.

 

C'est un Winterbottom, donc le rythme peut paraître lent, bien qu'il soit plutôt bien dosé. Je ne peux m'empêcher de comparer les oeuvres du Monsieur avec celle de Michael Mann, autre grand réalisateur qui à l'air de laisser glisser sa caméra sur de longs plans séquence montrant souvent des décors urbains de nuit.

 

Enfin voilà! Donc ce Code 46 me va très bien, c'est du bon cinéma comme j'aime, avec une jolie histoire, et de bons acteurs. A découvrir si vous avez apprécié Gattaca, repo men et autres choses futuro-troublantes!

 

Publié dans Les Films

Commenter cet article

Monsieur Manshoon 11/10/2015 20:45

Très bon film en effet, la musique ne m'a pas laissée un souvenir impérissable, mais l'ambiance était intéressante.