Sous le soleil de minuit!

Publié le par Patate des ténèbres

Dernier album en date du marin totalement fashion, mais sans son créateur, Hugo Pratt nous ayant quitté, c'est donc le scénariste de Blacksad, Juan Diaz Canales, qui reprend le flambeau et nous offre ici une classique et superbe histoire de Corto Maltese.

L'histoire se déroule en 1915, Corto est contacté par Jack London qui l'invite à venir en Alaska, comme il est question d'honorer sa parole envers un ami, nous voilà donc partit pour une classique traversée du monde et des rencontres toujours un peu décalées. C'est l'univers de Corto Maltese, vraiment bien rendu par les nouveaux auteurs, on en arrive même à oublier que ce n'est pas Hugo Pratt qui est aux commandes. Le terme classique s'applique vraiment à ce nouveau tome de la saga Corto, trop classique même, ai-je brièvement pensé, avant de savourer le graphisme de Ruben Pellejero. Je vais faire une comparaison qui va me valoir le bûcher, tout du moins une lapidation avec des apéricubes, mais j'ai eu la même sensation qu'avec les Hell boy de Mignola, c'est à dire un décalage de nôtre environnement quotidien - Oui, l'Alaska, j'y vais régulièrement, j'avoue - vers des ambianPage 3 Corto Maltese tome 13 - Sous le soleil de minuitces oniriques. C'est quelque chose que j'apprécie et qui m'interpelle en BD.

Côté illustration donc, rien à redire, ça me plaît bien, et côté scénario, eh bien Monsieur "Blacksad" Canales assure vraiment (même si c'est du Corto classique, oui!) et le duo nous offre donc ici un nouveau tome de qualité, qui je l'espère sera suivi de quelques autres (pas un tous les 20 ans, please)!

 

 

 

 

Publié dans Les BD et Comic books

Commenter cet article