Le Nomade du Temps, de Michael Moorcock!

Publié le par Patate des ténèbres

Afficher l'image d'origineVoilà un cycle du champion éternel plus court que les classiques Stormbringer et Hawkmoon. Pour mémoire, le champion éternel est une figure au coeur de l'oeuvre de Michael Moorcock, qui en fait l'incarnation d'un mortel régulièrement projeté dans des emmerdements comme c'est pas possible, et qui se trouve balloté entre les forces de la Loi et du Chaos, forces qui remplacent les valeurs morales de Bien et de Mal.

Dans ce cycle du Nomade du Temps, le Capitaine Oswald Bastable est un officier anglais au début du XXème siècle, opérant en Indes, il se voit entraîné dans un imbroglio temporel qui le propulse dans une série d'uchronie steampunk, où il se trouve confronté à divers incarnationsd'individus en mesure de se déplacer eux aussi, mais plus ou moins consciemment, dans le Temps.

 

Bon alors, personnellement, ce cycle je l'aime bien. L'écriture de Moorcock estAfficher l'image d'origine comme toujours un peu fouillis et il y a des changements de rythmes pas très heureux, mais l'oeuvre est vraiment bien ficelée, avec des personnages intéressants et des univers pratiquement tous identiques, mais en fait pas vraiment! Onse retrouve à suivre Oswald Bastable, qui apprend à commander des dirigeables au beau milieu de conflits tournant autour du premier usage de la bombe atomique. Comme souvent chez Moorcock, il est question de la justesse morale des personnages, qui se voient contraint, non seulement de commettre des atrocités, mais pire encore dans ce Nomade du Temps, de devoir les répéter!

 

Chacun des romans est l'occasion pour le Capitaine Oswald Bastable de voyager dans une nouvelle uchronie, où il va donc croiser des personnages récurrents, mais dont les objectifs sembleront fluctuer en fonction des variations temporelle, ce sont les membres de la Ligue des aventuriers temporels... Non les rôlistes, rien à voir avec MEGA!

 

Le cycle du Nomade du Temps a été regroupé en un seul volume, et je ne peux que vous le recommander, en tant que lecture rapide et un classique concernant les uchronies contemporaines. Ce n'est pas le meilleur de ce que Michael Moorcock, mais cette série de romans a au moins le mérite de mettre à plat toutes ses grandes idées, et d'en offrir un traitement différent.

Publié dans Les Bouquins

Commenter cet article

motton3 23/01/2016 09:17

C'est quand même mal écrit.