Le Serpent-mage - Les portes de la Mort Tome 4

Publié le par Patate des ténèbres

Afficher l'image d'originePourquoi le monde est-il divisé ? Les Sartans le savent, mais ils ont disparu. Les habitants doivent bien sentir que les royaumes se détériorent mais, pour comprendre, il faut franchir les Portes de la Mort. C’est ce que fait Haplo le Patryn qui part explorer le royaume de l’eau.
Il y trouve des îles sous-marines entourées de bulles d’air où les nains, les elfes et les hommes vivent en paix. Mais les terrifiants Dragons-Serpents prennent leurs princesses en otages. Haplo arrive là-dessus, sa nef se désintègre… et il se retrouve dans un mauvais pas !
Le très curieux Alfred survient à point pour retrouver les Sartans de la légende, qu’il avait cherchés dans tous les royaumes. Mais pourquoi ces êtres semi-devins se révèlent-ils froids, soupçonneux et arrogants ? Vite, il faut fuir. Et les Dragons-Serpents ne sont pas loin. Haplo non plus.

 

Pour les rôlistes,ces êtres étranges ne communiquant que par lancés de polyhèdres numérotés, le couple Margaret Weis/ Tracy Hickman, c'est le cycle de Dragonlance, un immense bidule décrivant une épopée, admettons-le, parfois un peu décousue, en tout cas extrêmement riche, dans un univers où Sauron et sa bague plaquée or passeraient pour de gentils amuseurs de province. Mais le couple d'auteur a également donné naissance à d'autres petites choses bien sympathiques, comme la trilogie de la Rose du prophète, où encore cet énorme cycle, les Portes de la Mort. Ici dans ce tome 4, sur les sept formant la saga, les choses s'accélèrent, les personnages se rencontrent enfin, les enjeux commencent à apparaître. J'avais envie d'écrire à ce sujet, le tome 4 étant là où je viens de m'arrêter dans ma relecture de cet univers vraiment incroyable. Cet univers, c'est l'un de ceux qui ma le plus marqué ces dix dernières années, car en plus d'être particulièrement original dans sa conception, et également fouillé, il fait vibrer ma fibre rôliste et m'entraîne loin des habituels sentiers jalonnés du genre. Personnellement, je n'aime pas trop Dragonlance... Bon, disons que je m'ennuie à mourir à la lecture d'un Dragon d'une ode d'été, ou d'une glissade hivernale, etc... Ce n'est point bon, et en plus, je mène sur Taladas et ses minotaures/ romains, alors Ansalon et ses kenders, non merci! Mais là, avec les Portes de la Mort, voilà une oeuvre qui pour moi rivalise sans mal avec une Belgariade à la Eddings, autre couple génial de la littérature medfan! C'est simple, jusqu'à la fin, on ne sait pas quel méchant va être le plus salaud, et ne parlons pas des gentils, qui partent dans tous les sens! Super cycle donc, que je ne peux que vous recommander chaudement de lire!

Publié dans Les Bouquins

Commenter cet article