La quête de sens...

Publié le par Patate des ténèbres

Afficher l'image d'origine

Bon, clairement, s'il est peu probable que je me bonzifie dans le processus, l'année 2016 sera celle du changement pour moi! Oui, la chenille, la chrysalide, tout ça. 15 années au service de l'Etat, sans aucun enrichissement personnel et au contraire, une déshumanisation de la structure, sensée être au service des citoyens. J'y croyais, malgré les politiciens, et leurs patrons. Finito! Et dommage, je réalise que mon vieux rêve de dominer la planète, genre Docteur Evil, en formant une armée d'ornithorynques cyborg, ne pourra pas se réaliser assez vite, nous aurons probablement foutu la planète en l'air, et nos pauvres ornithorhynchidae erreront à travers les étendues australiennes, croisant de temps à autre une horde de kangourous intelligents...

 

Afficher l'image d'origine

 

La quête de sens donc! Parce que devenir son propre patron, c'est bien beau, mais déjà faut-il faire cela bien comme il faut. Mon introspection, entrecoupée d'interruptions ludiques, m'amène ainsi à me tourner vers la création d'un espace où je pourrai accueillir des gens autour de ce que j'aime - Les cochoncetées et les jeux - Un bar à jeux donc. Et quelque chose avec de bons produits, aussi bien pour ce qui est de la mangeaille que pour la chose ludique. Enfin bref, voilà mon projet, il va naître, évoluer, peut-être se planter, mais je vais y mettre ce qu'il faut, et plus encore.

Mais cette quête de sens ne s'arrête évidemment pas à un projet professionnel. Je ne peux pas dire que je me cherche, car cela fait quelques années déjà que je me suis trouvé, que je m'aime, et que finalement, je me sens bien dans mes bottes. Il y a cependant quelque chose qui me manque, une sorte de connexion avec les gens. Je côtoie vraiment beaucoups de personnes différentes au quotidien, et cela m'enrichie, me fait avancer dans mes idées, en les confortant ou les remettant en question, mais j'ai la sensation qu'il me manque une sorte de projet à faire évoluer en compagnie des autres, quelque chose en mesure de faire changer la situation globale un peu moyenne que nous vivons tous présentement, peut-être. Je ne sais pas trop, mais j'ai l'impression que mon projet perso pourrait être lié à tout ça... Probable que je finisse sur un versant de montagne pyrénéenne à guider un troupeau de brebis! Enfin voilà, j'ai cette idée, ce besoin en fait, de faire quelque chose de constructif avec les autres. Première étape en ce sens : Prise de contact avec l'association de Pierre Rabhi, les Colibris, qui me semblent en mesure de répondre à certaines attentes.

Afficher l'image d'origine

 

Commenter cet article