Chill!

Publié le par Patate des ténèbres

 

 

Ayant débuté, puis fais des prolongations de quelques années avec l'Appel de Cthulhu, je dois avouer que j'ai toujours aperçu les couvertures des suppléments Chill, sans jamais croiser quiconque connaissant vraiment ce jeu. Et puis finalement, de par chez les Mages Mallow de Bègles, j'ai enfin eu l'occasion de le tester. Certain de ne pas trouver grand chose de différent d'un Cthulhu light, j'ai donc été agréablement surpris, et même impressionné.

 

Pour faire simple, les personnages appartiennent à une organisation secrète, la SAVE, qui affronte le surnaturel sous toutes ses formes. On peut l'appeller Talamasca également, c'est un peu pareil, des fusils à pompe en prime, les secrets internes plus nombreux. Mais dans Chill, point de tentacule endormi ou de choses très très anciennes, place aux bons vieux vampires, aux fantômes (who do you call?) et aux zombis. Pas de vieilles T-Ford non plus, Chill se joue en contemporain.

 

Le bouquin de base fait la part belle aux bestioles en tous genres. Bon alors oui, c'est extraordinairement moche, et pas seulement les illustrations, on sent que c'est daté, mais en se plongeant dans cet univers de chasse aux monstres, avec du matériel fait pour et quelques sorts du Grand art, voilà qu'il est facile de former un groupe de Van Helsing modernes, prêt à défourrailler tout ce qui hurle à la pleine lune!

 

Même maintenant, avec des jeux d'horreur qui continuent à sortir à un rythme régulier et la présence du monolithe cthulhien, Chill reste finalement un jeu ayant ses afficionado, ses aventures célèbres et son ambiance qui lui reste propre. C'est un jeu qu'il est toujours plaisant de retrouver au fil des années, signe d'un très bon jeu.

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

Monsieur Manshoon 07/05/2014 09:02

J'aimais bien cette couverture, plus parlante que la jaune poussin aveuglante. Bon jeu en effet, auquel je lui préfère cependant Maléfice, situé dans une époque plus palpitante.