D'Ombre et de Lumière!

Publié le par Patate des ténèbres

 

D'Ombre et de Lumière est un autre supplément de classes pour D&D3, toujours 96 pages et la même mise en pages que les précédents. J'attendais beaucoup de celui-ci, car il traîte des Roublards et des Bardes, deux classes souvent employées par mes joueurs traditionnels. Je n'ai pas vraiment été déçu, le principe de ces suppléments étant d'aligner des bonus, des dons et de l'équipement supplémentaire.

 

Je passe sur les classes de prestige, ce sont des adaptations des kits qui existent dans les anciens manuels complets pour ces classes. Par contre, la mise à jour des techniques de confection de poisons et de pièges est bien faite, c'est pour moi l'essentiel, en tant que MD vicieux et mauvais que je suis. Les compétences sont abordées sous de nouveaux angles, elles sont en effet essentielles à ces deux classes, cela fait toujours plaisir et nous éloigne du classique minimaxage. Je passe sur les dons également, une trentaine, sans grand intérêt.

 

Le chapitre sur l'équipement est également un copier-coller de ce qui existait auparavant, avec de plus jolies illustrations. Il y a par contre le descriptif de plusieurs organisations de voleurs, et écoles bardiques également, ce que je trouve très utile, autant pour le MD débutant que pour le chenu. Les descriptions restent sommaires, mais permettent un développement rapide, au détour d'une rencontre aléatoire ou lorsqu'un joueur fait sa forte tête, vous savez, juste avant de la perdre, sa tête.

Je devrai également passer sur la trentaine de sorts pour les Bardes, mais en fait, j'adore cette classe, et leur magie assez utilitaire, rien de bien transcendentale, mais tout de même de bonnes choses comme Math faciles, qui facilite toute opération arithmétique, ou Refrain entêtant, qui permet de placer une petite mélodie dans la tête de son ennemi Illithid.

 

Ma foi, ce d'Ombre et de Lumière est plutôt pas mal finalement, plus intéressant qu'un de Chair et d'Acier en tout cas.

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article