Everway!

Publié le par Patate cosmique

 

Le jeu de rôles Everway a été publié en 1995 par Wizard of the Coast, son concept est développé par Jonathan Tweet, Monsieur Ars magica himself. Sous-titré Visionary roleplaying, Everway possède un système sans dés et emploie en guise de moteur de jeu un tarot bien spécifique, auquel un livret explicatif est consacré. Grosse boîte cauchemardesque pour tout bon geek maniaque des enfilades de livres et de boîtes aux formats plus ordinaires, Everway contient un paquet de cartes d'actions, judicieusement employées de manière visuelles afin de puiser des idées d'aventures originales, et qui combinées au tarot du jeu permettent une cohérence fluide durant la partie. Les personnages sont puissants, définit par quatre attributs élémentaires regroupant différentes notions, ils sont des Spherewalkers, des voyageurs possédant, entre autre, le don de traverser un réseau de portes reliant les mondes d'un multivers clairement tourné vers l'onirisme et la quête épique. Commercialement, le jeu n'a pas fonctionné, mais je pense qu'il était tout simplement en avance d'un chouillat sur son temps. Maintenant, avec les théories forgiennes et l'émergence de jeux plus matures, les habitudes de jeux sont différentes. Bien entendu, lancer un seau de dés reste un moment essentiel dans la vie d'un geek, mais je le constate, avec un certain plaisir d'ailleurs, bon nombre se tournent vers Prosopopée, Sens ou d'autres univers novateurs, dans lesquels jouer est une expérience ludique enrichissante et nouvelle.


Blog de le-petit-cornu : Le Petit Cornu [association Loi 1901], Everway... Hybride de Stargate SG1, Planescape et Rêve de Dragon!!!

Bref, pour moi, Everway est à classer dans cette catégorie, non pas parce que son système se passe de dés, mais car il permet une grande liberté d'action aux participants comme à leurs personnages. Le maître du jeu peut même s'effacer et une organisation caractéristique d'un jeu inspiré des théories forgiennes peu naître sans pratiquement aucun effort. Alors bien entendu, faire jouer Everway a des vétérans du dé, cela est quelque part un peu compliqué, hormis pour les amoureux de Rêve de dragon, qui eux sont habitués à une forme de quête sans récompense sonnante et trébuchante. L'idéal avec un tel jeu reste encore d'initier quelques jeunes rôlistes, plus encore maintenant, où les curieux sont nombreux, et ne seront point choqués par les avalanches de dés, les gommages réguliers sur une feuille de personnage ressemblant à un tableau excel. Car à Everway, point de tout cela! La feuille est aérée, pour ne pas dire un poil vide, et quelques cartes d'action suffisent à jouer durant des heures.

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

Monsieur Manshoon 25/10/2013 17:35


pour moi, ce concept est bien plus parlant que les plus récentes innovations liées aux théories forgiennes, un peu trop nébuleuses pour donner envie à plus qu'aux trois rôlistes curieux de se
prendre la tête.

David 29/09/2013 08:53


de toute manière, Monsieur Motton, il est évident que même à son heure de gloire, le jeu de rôles ne fut et reste qu'un ensemble de petites niches très spécifiques. Il est peu probable que les
créateurs d'Everway envisageaient de faire fortune!

Motton 24/09/2013 05:47


peut-on être "trop" novateur? Je pense que ça aura été le cas de Everway, un concept simple, élégant, mais qui était dès le départ destiné à quelques amoureux des systèmes épurés. Un vrai jeu de
rôlistes.