Gamma world... 3ème édition!

Publié le par Patate des ténèbres

 

Oui je sais, la 3ème édition de Gamma world, c'est le lointain passé, plus précisémment l'année 1986, mais c'est avec celle-ci que j'ai découvert cet excellent jeu post-apo, publié par feu TSR. Gamma world, j'y repense et d'ailleurs j'en reparle, depuis que je lis l'excellentissime (mais un peu massif), Numenera, de Mister Monte Cook. Les deux jeux sont bien entendu très différents, mais il y a cette notion d'exploration de ruines anciennes, de mutants et d'artefacts aux effets plutôt aléatoires!

 

Dans Gamma world 3ème édition, le système classique de AD&D a été sensiblement modifié. Les caractéristiques sont toujours là, mais la résolution des actions se fait avec 1d100 et une multitude de tables aux couleurs flashy, mais très parlantes. Ce fut le premier jeu où les joueurs réclamaient des jets sur les tables de critiques, car un dégât pouvait entraîner de gros bobo, mais qui plus est, pouvait également entraîner d'autres jets considérés comme fun; "Je lui tranche son oreille avec ma micro-tronçonneuse, il cicatrise mal et deux jours après, je fais un jet pour sa gangrène... Irradiation, des filaments sortent de la cavité, etc...".

 

 

Bon c'est sûrs, de nos jours, avec les systèmes top moumoutes qui existent et qui ont été pensés grâce à l'expérience de rôlises imaginatifs, le bazar qu'était cette vieille édition de Gamma world fait pâle figure, une version d20 existe d'ailleurs, un peu plus technique et avec du background, ce qui manquait à la 3ème édition, mais cependant, tout le fun s'en est allé. Eh oui, la gamme d'antan, avec ses moches illustrations intérieures et ses pavés de textes indigestes, continue à me faire rêver, évoquant de nombreux souvenirs de bricolages de règles, d'improvisations et d'arrachages de cheveux (nombreux et chaotiques neutre, en ce temps).

 

Il faut également mentionner le suivi de gamme, une qualité que possédait TSR, et qui visiblement entraîna sa perte. Là, pour la 3ème édition, ce sont les illustrations qui accrochent l'oeil, celles de Keith Parkinson sont à tomber, nous montrant des mutants très inquiétants, des vaisseaux chromés, de l'équipement démentiel. Depuis, ces idées ont été maintes et maintes fois reprises, mais elles appartiennent à l'univers de Gamma world.

 

 

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

Ceci est un blog 22/04/2015 00:16

Un jour dans Dragon Magazine j'ai lu un dossier sur ce jeu ; je venais de débuter le jeux de rôle, j'avais 14 ans et je suis tombé sous le charme de ce que le dossier laisser entrevoir du jeu. Malheureusement je suis anglophobe et je n'ai jamais pu lire ni jouer réellement à ce jeu, cette édition là qui me faisait tant rêver. C'est mon drame de joueur

Monsieur Manshoon 18/02/2014 05:35


la maquette était épouvantable, comme toutes celles de l'époque, mais le jeu était vraiment bon.

PLexX 07/12/2013 09:06


j'adorais les couvertures des premières éditions! le jeu en lui-même était bof, mais l'univers m'a toujours fait penser à celui de Fallout!