Le Guide du maître... Pour AD&D 2ème édition!

Publié le par Patate des ténèbres

add2guidedumaitre.jpg

 

Ouh que ce bouquin était moche!!! Alors en effet, la couverture était de Jeff Easley, tout comme les quelques illustrations intérieures, mais le texte était soit en noir, soit en bleu, écrit en tout petit, et organisé de façon à donner des mal à la tête.

Cela étant, pour le Maître de Donjon débutant et boutonneux que j'étais, ce livre était une bible. 224 pages moches mais nécessaires pour créer un monde, y mettre des portes, des monstres et parfois, des trésors. Les chapitres détaillaient alors des choses totalement nouvelles, parfois difficiles à saisir, comme les différentes possibilités de tirage des caractéristiques, les alignements, les personnages non-joueurs ou encore le calcul des distances, selon que l'on soit à pieds, en chariot ou sur un pégase.

 

Comme je débutais, je n'avais pas encore d'opinion sur les précédentes versions du jeu, je les ai d'ailleurs longtemps ignorées. Mais j'avais déjà lu et assimilé, tel un Borg, le Manuel des joueurs, plus simple d'approche et amenant les fondements de AD&D à ma compréhension. Le Guide du Maître, et j'ai honte de montrer ici ma faiblesse, était avant tout le guide des objets magiques et des pex, les fameux points d'expérience. Oui oui, les conseils étaient donnés pour utiliser les compétences, alors moins développées, il y avait des tableaux d'équipements par époques, et des règles optionnelles pour le combat et les attaques spéciales. Mais tout de même, les tables aléatoires à la fin du Guide du Maître restaient les plus employées!

 

Bouh, le MD grosbill!!! Oui, et alors?

 

Mon premier Guide du Maître pour AD&D 2ème édition a tenu plus longtemps que le Manuel des Joueurs, une huitaine d'années, je crois. Après ça, quelqu'un de fort malveillant, Chaotique Mauvais n'en doutons point, du lancer un sort de nécromancie livresque, car la couverture cartonnée se sépara du reste, et les pages écornées prirent feu soudainement... Bon, non, elles ne s'enflammèrent pas, mais elles étaient tâchées de nombreuses substances aux origines sans nulle doute planaires.

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

YaXuBLaDe 07/03/2014 12:10


nous on regardait en douce les tables aléatoires d'objets magiques, pour annoncer ensuite les bons scores quand ont avait le droit de faire les tirages (rarement).

Tortue stellaire 26/09/2013 10:29


A l'époque, pas de dons pour créer des objets magiques, c'était encore plus laborieux, et je passais mon temps à consulter les tables en fin de guide!