Magic of the Incarnum!

Publié le par Patate des ténèbres

 

L'Incarnum est formé de l'essence de tous les êtres vivants, morts, voire même encore à naître. Il s'agit de l'énergie de l'âme. Sous sa forme pure, c'est une brume bleuâtre, mais elle se trouve la plupart du temps infuse dans les corps vivants, et rares sont les êtres arrivant à manipuler l'Incarnum qu'ils possèdent. Ces derniers parviennent à créer des objets physiques fait d'Incarnum appelés des "soulmelds" : casques, armes, armures, ou autres objets, aux propriétés spéciales. Ils peuvent de plus créer un lien entre les "soulmelds" et leurs chakras, points mystiques du corps. La liaison mystique établie permet d'optimiser le fonctionnement de l'objet avec le reste du corps, améliorant l'usage qu'en fait le personnage.

 

Alors, Magic of the Incarnum... Là ce fut un achat plutôt décevant, pas au niveau rapport qualité/ prix, ni dans la qualité du bouquin en lui-même. 224 pages bien illustrées, avec une couverture rigide, ça le fait bien... Mais en lisant une première fois ce gros supplément, j'ai eu l'impression de voir un copier-coller du Grand manuel des Psioniques, avec une prédominance de bleu comme changement principal. Présenté comme ça, en effet, cela ne fait pas rêver! La principale question au sujet de Magic of the Incarnum est; Why? Oui car le supplément est vraiment complet, avec de nouvelles races, un environnement pour l'incarnum, des classes, des dons et tout le nécessaire pour mener une campagne complète avec ce livre. Je ne vois vraiment pas qui cela peut bien intéresser. Les formes de magies profanes et divines sont en effet suffisamment étoffées, avec une multitude de variations officielles, et pour ceux qui sont nostalgiques des pouvoirs psis, il y a également tout ce qu'il faut pour jouer avec cette troisième voie.

 

Magic of the Incarnum est donc une variation des disciplines psioniques, sans grandes nouveautés, et avec un peu plus de grosbillisme. En soi ce n'est pas gênant, mais de bien bonnes choses existaient déjà bien avant cet ouvrage. Les nouvelles races Incarnum-like comme les Azurins (des humains qui font du... bleu), les Duskling, super-boss de l'Incarnum, les Rilkans, encore des humains mais avec des écailles... sur les avants-bras ou les Skarns, des humains avec des piques, me font penser aux espèces décrites dans le Grand manuel des Psioniques, elles sont tout autant dispensables.

 

Honnêtement, ce supplément est plutôt bien ficelé, vraiment détaillé et richement illustré. Son seul problème à mon avis, c'est qu'il est totalement inutile pour la majorité des MD en service. A la rigueure, un meneur désireux de conserver un aspect totalement "magique" à son setting pourra préférer la magie de l'Incarnum aux pouvoirs psioniques.

 

 

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article