Nephilim... 1ère édition!

Publié le par Patate des ténèbres

 

Les joueurs de mon second groupe du collège se pendraient rien qu'en lisant le titre de l'article! Nephilim, c'est ma malédiction, mon fils, ma bataille! Au moment où j'étais chaud bouillant pour mener, après avoir fait des tonnes de recherches historiques, avoir préparé des aides de jeu, que même les rejetons d'Azatoth passaient pour un dungeon crawling mal ficelé, voilà-ti pas que mes joueurs me sabotent tout, en moins d'une heure, qu'ils n'accrochent pas et qu'ils veulent de l'action... Maudits joueurs! Vivement que les IA à capacité de projection holographique puissent être invitées à ma table.

 

Nephilim 1ère mouture, c'était édité par Multisim, alors une maison d'éditions qui faisait rêver. C'est un jeu sur l'occulte, les conspirations ésotériques et les légendes les plus anciennes. On n'y rentre pas comme dans d'autres jeux de rôles, et malheureusement, il faut déjà posséder un certain bagage pour apprécier pleinement la complexité de la chose. Car oui, Nephilim est complexe, et la 1ère édition est un gros brouillon pas trop sympathique à lire, thermocollé qui plus est, et donc avec des feuilles se détachant à la seconde lecture. Le livre de règles est moche, même pour l'époque, et il est mal fait. Oui mais finalement, lorsque l'on parle de jeu de rôles à base d'occultisme et de sociétés secrètes, ce n'est pas Buffy contre les Vampires que l'on cite, mais bien Nephilim!

 


 

Cela s'explique par le fait que, malgré un démarrage un peu cahotant, le suivi de gamme apporte des suppléments tout bonnement fantastiques, uniques, et qui nourrissent un univers profonds, très riche en mystères occultes et secrets en tous genres. Ne serait-ce que les trois livres sur la magie (sorcellerie, alchimie, Kabbale); Petits formats, mais des sources d'inspiration à chaque page! Les campagnes sont également marquantes dans Nephilim, elles entraînent les personnages vers des sommets, et certains ajouteront en murmurant, des sommets de grosbillisme, cela est un peu vrai. Mais Nephilim préfigurait à mon avis ces jeux du monde des ténèbres, où l'on incarnait les êtres les plus puissants du monde, mais c'était alors le cadet de nos soucis.

 

Idem dans Nephilim, où la création du personnage, avec ses différentes époques d'éveil et sa forme élémentaire est déjà en soi une aventure riche en rebondissements, où le personnage naissant se découvre différent et puissant. Gros avantage et désavantage en même temps, la 1ère édition est incomplète, rien n'est réellement expliqué, et dans un premier temps, il faut un peu brodé avec les bouquins de la collection couleur bordeaux sur les OVNI, l'île de Pâques et le Bigfoot. En y repensant, l'interlude avant l'arrivée des premiers magnifiques suppléments officiels fut un peu folklorique. Mes joueurs se lâchèrent et adoptèrent le mode Investigateurs-chtuliens-trash pour quelques aventures, avant de décrocher lorsque je commençait à introduire le vrai monde officiel de Nephilim. Car oui, je le redis, c'est un jeu unique, vraiment incroyable, mais il est réservé à un petit comité de gens amoureux de l'Histoire et de son pendant occulte.

 

Je ne parle que de mon ressenti pour la 1ère édition de Nephilim, la 2nde était une mise à jour de celle-ci, agrémentée d'une meilleure maquette et des suppléments jusqu'alors publiés, elle était pratique.

Publié dans Les Jeux de rôles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

YaXu 27/09/2013 12:56


non le jeu est bien, les règles ne sont pas trop compliquées, mais franchement, le boulot du meneur pour rendre le bouzin fonctionnel!

PLexX 26/09/2013 10:13


la 1ed était vraiment un sacré bordel, même en tant que joueur uniquement, j'ai mieux compris à la 2ed.

Motton 24/09/2013 05:43


Un des meilleurs jeux que je connaisse. Par contre moi je n'ai rien contre la 2nde édition. La première était vraiment atroce.