Planescape, pour AD&D 2nde édition!

Publié le par Patate des ténèbres

 

En fait lorsque Planescape est sorti, en 1994, je me suis précipité dessus. Le thème de l'exploration des Plans d'existence avait déjà été abordé depuis les origines de D&D, il existait jusqu'alors quelques modules montrant des donjons planaires, peuplés de monstres trop puissants. Mais hormis les grandes lignes à peu près établies, le truc était un terrain de jeu pour grosbill, avec des tarasques à truscider. Là, avec Planescape, tout à changé, contrairement à ce que dit Julio Iglesias.

 

Etrangement, mes joueurs habituels de AD&D n'ont pas accrochés. Où plutôt, ils ont prit peur face à la complexité des interactions entre peuples planaires, Puissances, factions sigiliennes, et sectes d'un peu partout. Pour résumer avec leurs mots: C'est gavé chaud!. Sans trop de surprises, ma poignée d'amateurs d'investigations cthulhienne fut bien plus tenté, las de ne faire que bourrinner en mode medfan, et trop heureux d'appliquer leur réflexe de TOC tout en étant en cotte de mailles.

 

Planescape donc! Quelle ambiance! La boîte est bien entendu trop grosse pour le contenu, mais il y a un écran, des livrets, des cartes, suffisamment déjà pour découvrir un Multivers entier à explorer, ou redécouvrir. Bien entendu, comme tout le monde, je reste ébahi par Sigil, la Cité des Portes, sa Dame des Douleurs et ses factions. A chaque coin de rue, des possibilités d'intrigues, un certain cynisme également, imprégnant chaque nouvelle description. Le ton est totalement différent de celui des autres gammes, qui passent soudain pour vieillottes.

Evidemment, après quelques parties, il faut broder un peu, mais TSR nous abreuve de scénarios, la Frontière éternelle, ah quel plaisir de retrouver le Plan élémentaire du Feu! Mais également toute une gamme de suppléments approfondissant un aspect du Multivers en train de renaître. Je reste focalisé sur le campaign setting, mais je crois bien que depuis Planescape, jamais une gamme ne sera allez aussi loin dans l'exploration de ses thèmes majeurs.

 

 

Après la première lecture des livrets, décrivant Sigil, mais également trop rapidement l'ensemble des Plans Extérieurs, élémentaires, astral et éthérée, j'ai réalisé l'ampleur de la chose. Comme Spelljammer incluait déjà l'ensemble des mondes du Plan Primaire, voilà ce qu'il manquait pour créer le lien avec des peuples anciens, des dieux oubliés. Le Multivers de Donjon et Dragon était enfin complet. Aucun personnage ne pourrait jamais en faire le tour, même en dix ans de campagnes intensives, mais pour les MD, que de sources d'inspirations et de possibilités!

 

Bon après, TSR a coulé, et la gamme a été stoppée, malgré son succès et celui du jeu vidéo Torment. Normal.

 

Fort heureusement, l'aventure continue de par le monde. Planescape se décline un peu partout et à toutes les sauces. La version 3.5 a fait un peu de bien à sa jouabilité et au plaisir que peuvent prendre les joueurs à voir leur personnage côtoyer Aasimon et Tanar'ri. Pour ma part, je teste actuellement le principe du jeu par correspondances en employant le système Everway, ce n'est que du bonheur!

 

Deux énormes références à consulter pour les amoureux du Multivers donjonesque:Le Rat crevé, un forum français qui traduit tout ce qui leur passe sous la main. Le boulot est énorme, même les cartes sont traduites, ce n'est que du bonheur! Et pour les anglophiles, le site Planewalker.com, LA référence pour Planescape.

 

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

Ragnarok Rebirthing 29/09/2013 08:42


Like the other major setting of TSR, why stopping Planescape? Our actual DM is working on the old stuff with another system, don't know wich one, but we want Planescape! And Darksun!

Tortue stellaire 26/09/2013 10:35


la gamme était même trop étoffée! trop de choses à tester, trop de suppléments qui sortaient trop vite. Mais c'est clair que Planescape reste un gros morceau.

PLexX 26/09/2013 10:16


Enorme setting, c'est clair. Et notre groupe de joueurs était également celui qui préférait Cthulhu à AD&D.