The Black hole!

Publié le par Patate des ténèbres

 

The Black hole! Un film daté de 1979, produit par Disney et réalisé par Gary Nelson, qui a également tourné un Allan Quatermain... Oui, avec Richard Chamberlain en baroudeur... Oui. Bon, le Trou noir, je l'ai d'abord connu en disque 33 tours, à l'époque des histoires contées, j'ai ensuite vu le film, rediffusé pour la trois milliardième fois, et bien entendu en français. Clairement, c'est une adaptation de 20 000 lieues sous les mers, avec un vaisseau solitaire en guise de Nautilus, l'USS Cygnus, magnifique et que je recherche en figurine depuis un temps certain. L'histoire n'est donc pas surprenante, avec le Commandant Reinhardt en Nemo, un poil plus trash tout de même que le brave Capitaine dépeint par Jules Verne!

 

L'USS Cygnus est ainsi découvert en équilibre sur l'horizon d'un trou noir, par l'équipage de l'USS Palomino, le vaisseau des gentils, qui vont n'avoir pas d'autre choix que de s'arrimer à cette mystérieuse épave solitaire, pour découvrir finalement que son Commandant est toujours en vie, contrairement au reste de son équipage, et qu'il est entouré de robots un peu menaçants. Il y a un petit twist tout mignon concernant le devenir de l'équipage du Cygnus, mais sinon, le scénario est bien ficelé, avec un jeu d'acteur très moyen mais suffisant pour passer un bon moment. C'est du Disney, donc happy end pour les gentils, punition pour le méchant! Mais au final, vraiment, il ne faut pas hésiter à revoir, ou découvrir, ce très vieux film aux décors sympathiques, avec des robots indémodables, même la poubelle volante est encore une référence!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Les Films

Commenter cet article

Valou 29/01/2014 11:50


oh oui, avec les faux-robots! Quelle horreur!

Monsieur Manshoon 09/10/2013 13:55


j'avais été traumatisé par les "robots" du commandant! Maintenant, en tant de MD, je trouve ça économique et pragmatique!

PLexX 09/10/2013 11:41


ça c'est un vieux film! j'avais tenté la construction du Cygnus en lego, mais je n'en avais pas assez.