Tu es un monstre, planqué derrière une porte, tu gardes un trésor!

Publié le par Patate des ténèbres

 

Je crois n'avoir jamais eu la patience de créer un donjon depuis que je mène à Donjon et Dragon. Jadis, en des temps lointains, il y avait Undermountain, une boîte de jeu dans les Royaumes Oubliés, avec des cartes permettant de couvrir un mur de bonnes dimensions, avec des galeries, des salles et des escaliers en tout sens. Des dizaines d'heures de jeu, d'exploration et de bashing de monsres...  

Mais hormis quelques idées reprises des donjons du setting Greyhawk, il n'y avait guère d'intérêt, à mon goût, pour envoyer mes rôlises, même un peu bourrins, dans un tel endroit. Cela me semblait ennuyeux au possible, et puis comment caser un spelljammer dans un donjon? (Bon en fait, ils ont tout de même pondu Stardock, quelques niveaux pour Undermontain, et dans lesquels ont peu bien caser un spelljammer... Sont forts ces ricains!).

 


Il y a quelques années, en fait pleins, maintenant que nous sommes dans le XXIème siècle du futur, la formidable campagne pour Planescape, the Modron march, permettait de faire un petit détour par des niveaux de Undermountain... Un de mes joueurs de l'époque, avait bien longtemps arpenté les couloirs de ce gros bidule et avait fait en sorte que son personnage entraîne les autres dedans. Encore quelques années plus tôt, j'avais eu la chance de mener dans Eauprofonde, avec un groupe de rôlistes d'élite qui s'étaient également promenés dans les souterrains labyrinthiques sous la montagne. En fin de compte, employé avec parcimonie, la boîte Undermountain, et sa soeur jumelle Undermountain II, s'étaient révélées utiles vingt ans après leur achat, bonnifiées comme un vin de par chez nous!

 

Il y a une idée qui trotte dans beaucoups de têtes de MD, et ce depuis que le monde est monde... Tout du moins depuis que Gary Gygax a crée notre monde; Faire incarner aux joueurs les méchants gardiens du donjon... Bon alors depuis cette époque rôlistiquement antédiluvienne, pleins de choses ont été officialisées, je pense à Donjon Louforcs du couple Eilléa Ticemon, où dans un autre registre, au très bon Seigneur des ténèbres. Mais à l'époque, les tentatives pour inverser les rôles étaient roots, et toujours bienvenues! Dans Undermountain, c'est un peu particulier, car en plus de devoir tendre des pièges aux aventuriers, il fallait également affronter les mêmes dangers que ces derniers, comme par exemple le tyrannoeil du septième niveau ou la dracoliche pas contente. Mon petit plaisir pour faire prendre la sauce était de faire subtilement (MD professionnel, subtilité est mon quatrième prénom. Si) avorter leurs bonnes initiatives, juste pour les frustrer de plus en plus. C'était la faute des dés, à pas de chance ou aux aliens, mais au final, les méchants s'énervaient au point de vouloir vraiment entrer dans leurs rôles. Les gentils aventuriers étaient leurs personnages, que je télécommandais dans le donjon pour un prétexte quelconque, le dilemne était alors pour les joueurs de ne pas massacrer leurs propres persos, alors qu'en tant que méchants, ils n'avaient aucune raison de les laisser s'enfuir. Etrangement, ces petites aventures aux rôles inversés poussèrent les pjs à collaborer plus efficacement par la suite, même une fois, croisant quelques kobold facétieux (scorpions venimeux glissés dans les équipements, tout ça), ils se concertèrent pour épargner ces derniers, ayant été dans leur peau quelques temps auparavant.

 

 

 

Nous avons tenté l'expérience d'inversion des rôles à Warhammer, mais ce n'était pas pareil, le Vieux monde est un endroit plus sérieux, et cette épouvantable notion d'alignements reste le propre de D&D, elle permet de bien distinguer nos rôles de gentils et ceux de méchants. Pour le coups, ce qui peut nous sembler manichéen et basique devient l'occasion de parties mémorables et parodiques! Comme quoi, même les boîtes Undermountain peuvent s'avérer utiles!

Publié dans Les Jeux de rôles

Commenter cet article

Ezandar 06/02/2014 12:13


le must des donjons AD&D que j'ai pu faire, c'étaient undermountain assemblé en 3D par un DM hyper pointilleux sur les détails, les niveaux étaient assemblés au fur et à mesure, avec même des
token pour les pièges.

Miss Jupitznic 07/12/2013 12:33


j'ai fais une fois un donjon classique et j'ai gardé un bon souvenir! Le groupe mélangeait des experts et des novices (like moi), c'était amusant

PLexX 07/12/2013 09:04


moi je trouve qu'il y a de quoi faire dans un donjon, même sans parler de monster bashing, un bon MD peut développer toute une campagne d'investigation dans un environnement comme ça. Après,
c'est sûr que ça peut être moins fun au bout du 239ème niveau de faire des descriptifs.


Essaies avec des décors et figurines, c'est déjà plus cool.