La Fin de l’Homme

Publié le par Patate des Ténèèèbres

 

 

 2288 n’est plus véritablement une date de référence pour les communautés humaines contemporaines, ou plutôt, elle pourrait être considérée comme la dernière entrée historique de l’Humanité ancienne.

C’est à cette date en effet, que des rapports de sondes à très long rayon d’action mentionnent des signaux inconnus, ainsi que des traînés énergétiques indiquant des mouvements de nombreux vaisseaux. A la lisière de la Sphère humaine, les Dragons estiment que ce sont des colons dissidents, toujours plus nombreux et fuyant avec de précieuses ressources technologiques, vers des systèmes encore inexplorés, souvent classés inhospitaliers.

Finalement, à la fin de cette année fatidique, des mondes frontaliers sont attaqués par les Phalon. Les aliens maîtrisent des technologies inconnues, mais ils sont surtout parfaitement organisés et savent quelles régions planétaires ils doivent cibler, afin de paralyser les faibles défenses humaines. Il est alors difficile de parler d’une guerre, bien que les historiens aiment à parler d’une résistance farouche et de héros des premiers temps. En réalité, les seigneurs-marchands sont les premiers à organiser leur fuite vers des systèmes éloignés, lourdement protégés et où ils possèdent des domaines prospères. Ils emmènent avec eux l’essentiel des flottes humaines, et abandonnent leur espèce aux envahisseurs Phalon.

Les colonies extérieures sont les plus touchées, aucune ne dispose de défenses planétaires conséquentes, mais les colons s’avèrent bien trop accrochés à leurs possessions pour fuir. Ils sont impitoyablement exterminés. Les Phalon sont partout, progressant d’un système humain à l’autre en très peu de temps.

Une fois les colonies extérieures conquises, ils se tournent vers la Ceinture médiane, où sont rassemblés les mondes les plus prospères des Hommes. Du temps s’est alors écoulé, des flottes d’antiques cargos ont été équipées de moteurs de saut, et des communautés entières ont pu fuir vers des systèmes à peine cartographiés. Pour l’essentiel cependant, les ressources militaires de la Ceinture ont été mutualisées et forment l’Union de Défense Médiane. Bien que très nettement insuffisante, cette force spatiale parvient à retenir suffisamment longtemps les Phalon afin qu’une seconde vague de fuyards s’organise. Rencontrant de la résistance sur leur passage, les envahisseurs accroissent leur pression et anéantissent les défenses humaines.

Lorsque les premières incursions touchant les mondes de la Ceinture intérieure se font connaître, les rescapés de l’UDM ont ralliés une force militaire plus conséquente, prête à repousser tout ce que les aliens pourront envoyer sur leurs territoires. Le Réseau de Défense concentre ses ressources autour de quelques mondes centraux, et parvient à contenir l’invasion d’une dizaine de systèmes. Nul ne sait si ces mondes libres existent encore, mais les Phalon poursuivent leur conquête et atteignent les mondes du Berceau.

Ce qu’il se produit alors reste un mystère. Aucun flux de données ne transite depuis les mondes de Sol, et les rares vaisseaux à tenter une approche se heurtent à des patrouilles de navires organiques. Aucun Transhumain ne ralliera jamais les colonies de rescapés, et très vite, les plus folles rumeurs circuleront sur de possibles alliances entre les mondes du Berceau et les Phalon.

Quoiqu’il en soit, les incursions aliens s’achèvent onze ans après leur début. L’Humanité n’est plus représentée que par de petits groupes embarqués à bord de navires anciens et endommagés, sans ressources ni coordonnées viables. L’on prétend alors que c’est la Fin de l’Homme.

Commenter cet article

Orochimarrant 20/09/2013 21:13


au fait, super tes photos des Phalon! le côté organique est bien sensible!